Les 5 astuces pour (com)battre la Crise Economique

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

<!– /* Font Definitions */ @font-face {font-family:”Cambria Math”; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1107304683 0 0 159 0;} @font-face {font-family:Calibri; panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1073750139 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-unhide:no; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:”"; margin-top:0cm; margin-right:0cm; margin-bottom:10.0pt; margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:”Calibri”,”sans-serif”; mso-fareast-font-family:Calibri; mso-bidi-font-family:”Times New Roman”; mso-fareast-language:EN-US;} .MsoChpDefault {mso-style-type:export-only; mso-default-props:yes; font-size:10.0pt; mso-ansi-font-size:10.0pt; mso-bidi-font-size:10.0pt; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-fareast-font-family:Calibri; mso-hansi-font-family:Calibri;} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:72.0pt 72.0pt 72.0pt 72.0pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} –>

On l’entend partout, elle est là, prête à manger vos enfants, à clouer votre perroquet sur la porte, empoisonner votre chien et ne pas laisser le siège à votre grand-mère dans le bus (bon, c’est plutôt monnaie courante) : voici la Crise Economique ! Pas de panique, voici quelques astuces qui devraient vous aider à bouter cette fichue crise hors de vos foyers.

1. Quittez votre copain/copine

L’amour, c’est bien beau, hein, sauf que fait ca mal : sorties, restos, cinémas, boites de nuit, petits week-end en amoureux aux Iles Canaries, ca coute. Et comme on le sait, one ne vit (heureusement) pas d’amour et d’eau fraiche – j’aime trop la viande pour ca. Nous avons une solution simple : larguez votre petit(e) ami(e) ainsi qu’un paquebot qui s’en va vers d’autres terres. Il n’est jamais facile de quitter un être cher, particulièrement pour des raisons économiques ; faites le avec tact et de manière moderne : via Facebook et un bon vieux changement de statut. L a grande classe.

2. Faites le crevard

Soyez sans cœur ! Sans pitié ! Pas de quartier, pas de prisonniers ! Pour tenir tête à un adversaire aussi coriace que la Crise Economique, la crevardise est une arme de base de votre équipement. Concrètement, de quoi s’agit-il ?

Mon meilleur ami : « Hey, j’ai oublié mon portefeuille aujourd’hui, tu peux m’avancer 1,50 euros s’il te plait, je te les remets demain. »

Moi : « Pas moyen, tu peux crever la gueule ouverte. »

Mon meilleur ami : « …. »

Eh oui, en état de guerre, on ne fait pas dans les sentiments. La très grande classe.

3. Mangez des pâtes et du beurre

La viande ? Bien trop chère ! Les lardons ? Un repas de nantis, de bourgeois ! De la sauce tomate ? Mais vous me prenez vraiment pour un riche milliardaire russe ! Un peu de jus de temps en temps ? On n’est pas à une Garden Party de l’Elysée ici ! On est au front ! Et comme tout bon soldat qui est au front, le rationnement et l’affreuse nourriture sont en vigueur. Le but étant d’avoir le meilleur rapport quantité prix, un sac que 3 kilos de pâtes (fusilis ou spaghettis) et quelques boites de beurre feront l’affaire. Les jours d’opulence (jour de paie), vous pouvez même vous permettre un soupçon de fromage râpé.

4. Oubliez, comme par hasard, les anniversaires et les fêtes

Comme le disait très justement un célèbre général français à la retraite depuis 1970, « la guerre c’est comme à la chasse, sauf qu’à la guerre, les lapins tirent ». Ne donnez pas à la Crise Economique l’opportunité de tirer sur vous ses balles chômeuses, ruineuses, et dégainez le premier. Pour cela, il est absolument essentiel d’éviter les anniversaires et les périodes festives. Si vous avez déjà éliminer le problème dans le couple, puisque vous êtes célibataire (une belle économie, mine de rien, entre la St Valentin, l’anniversaire, la noël, la fête des mère/père – si vous avez un mioche -, l’anniversaire de la date de rencontre, l’anniversaire de l’anniversaire du premier baiser etc.), il reste tout de même la famille. Difficile de s’en débarrasser. Conseils pratiques : le jour de l’anniversaire de votre mère, enfermez-vous chez vous puis éteignez votre téléphone portable. Ne le rallumez que le lendemain. Pour la noel, prétextez de faire partie du dernier plan de licenciement de cette fichue entreprise américaine (Sacré Yankees). Pour la fête des pères, embrassez votre papounet sur la joue, et jouez-la sentimental (« Papa, cette année, mon Kdo c’est ce bisous. On n’a jamais été très proche, on s’est souvent fâché, mais la, plus que le matériel, c’est le cœur qu’il faut regarder… »), ca marche souvent. La super classe.

5. Utilisez CodesPromotion.fr

Voici probablement le meilleur moyen pour combattre la Crise Economique, si vous n’avez pas l’âme d’un soldat. CodesPromotion.fr est un nouveau site internet recensant les meilleurs codes réduction disponibles et utilisables pour vos achats sur internet. Le site internet est ergonomique, de navigation agréable et gratuit d’utilisation. Il vous suffit simplement de vous y rendre et de tomber en grâce devant la multitude de codes promos et bons de réduction offerts. Le site répertorie également les soldes et offres promotionnelles les plus intéressantes du net. Pour la noël, j’ai par exemple pu avoir -5% sur un ordinateur portable, et des soldes jusqu’a -40% chez 3suisses.

De plus, le site internet utilise les réseaux sociaux et nouveaux medias tels que Facebook, Twitter, les blogs etc. pour diffuser les meilleurs codes promotions et bons de réduction, de sorte que l’information vient à moi ou que je sois.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour passer de bonnes fêtes…

http://www.codespromotion.fr/

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »